Culture du Rebond : Rubrique qui cherche à décortiquer les échecs des entrepreneurs pour en connaître les causes classiques et profondes, et pour voir la manière avec laquelle l’analyse peut être utilisée par la suite pour recréer une société, la faire repartir ou s’orienter vers une autre expérience. Il s’agit de percevoir le revers d’une autre manière, de le concevoir comme une étape vers des succès futurs et non une marque honteuse et indélébile dans un parcours, comme il est encore malheureusement trop considéré en France.

­

­

en partenariat avec

avec le soutien de

Philips

  • ­N°39 : avril 2017 – Emery Jacquillat
    Créée en 1947 pour équiper les instituteurs, le «grand magasin des fonctionnaires» est déclaré en 2008 en cessation de paiements et accuse 18 millions d’euros de perte pour la seule vente aux particuliers. La liquidation judiciaire laisse 568 employés sur le carreau. Un choc pour la ville de Niort. C’est sans compter Emery Jacquillat, à l’époque dirigeant de Matelsom spécialisée dans la literie, qui réalise 25 % de son CA avec la Camif. Histoire d’une refonte où la Camif n’a pas perdu de son âme militante et où le dirigeant a inventé le made in France avant l’heure via la «consolocation».
    Retrouvez le portrait d’Emery Jacquillat paru dans EcoRéseau Business n°39.
  • N°40 : mai 2017 – Phénix
    Phénix est aujourd’hui un acteur incontournable de l’économie sociale et solidaire. Start-up spécialisée dans l’anti-gaspillage alimentaire de la grande distribution, l’entreprise connaît des jours heureux. Un quotidien loin de leur première start-up dédiée au même sujet mais qui a implosé en plein vol en raison d’un désaccord entre associés. Méthode pour divorcer et se remettre en couple après un premier mariage toxique.
    Retrouvez le portrait de Phénix paru dans EcoRéseau Business n°40.
  • N°41 : juin 2017 – La Fabrique du Sud
    En 2013, l’actionnaire majoritaire de Pilpa, usine de fabrication de glaces alimentaires basée dans l’Aude, juge l’activité peu rentable et décide de son arrêt. Face à ce tollé, les salariés se mobilisent et reprennent l’usine sous la forme d’une coopérative et décident d’un lifting de l’usine et d’un nouveau positionnement. Alors en Scop, les ouvriers se réinventent dirigeants, recruteurs, commerciaux. Certains passent de la chaîne de fabrication au board ! Résultat, Pilpa revit et se développe aujourd’hui via une fabrication
    basée sur le local et le qualitatif.
    Retrouvez le portrait de La Fabrique du Sud paru dans EcoRéseau Business n°41.
  • N°42 : juillet-août 2017 – Charlotte Vuccino
    Comment tirer parti de son handicap en développant une start-up dont le concept de niche souhaite développer le bien-être en entreprise ? A cette question, la maître yogi a décidé de monétiser des solutions pour tous, mêlant digital et exercices au bureau, qui lui ont notamment permis de dépasser son accident survenu au Bénin. La start-up aujourd’hui s’internationalise et propose d’efficaces solutions contre les troubles musculo-squelettiques en entreprise.
    Retrouvez le portrait de Charlotte Vuccino paru dans EcoRéseau Business n°42.
  • N°43 : septembre 2017 – Excelrise
    Holding spécialisée dans les films et emballages plastiques, Excelrise a profité du redressement et du renouveau de Celsa Packaging pour appliquer la même recette à Semoflex quelques années plus tard. Aujourd’hui, la holding se voit récompensée par de nombreux prix et concilie enjeux environnementaux et développement dans la filière plastique tout en ayant intégré, depuis 2013, le réseau Bpi Excellence.
    Retrouvez le portrait d’Excelrise paru dans EcoRéseau Business n°43.
  • N°44 : octobre 2017 – Ciel & Terre
    L’entreprise aurait pu concourir dans nos deux catégories tant elle fait preuve de rebond et d’originalité. L’histoire ? L’entreprise Ciel & Terre est créée en 2006. Elle conçoit et fabrique des centrales photovoltaïques. Cependant les atermoiements des marchés français et anglais risquent de mettre l’activité en péril. Les dirigeants décident dès lors de s’internationaliser et de concevoir une centrale d’un genre nouveau : du photovoltaïque flottant pour répondre à des problématiques d’espaces contraints dans des pays tels que le Japon et la Chine. Aujourd’hui, l’entreprise est devenue un de nos champions français à l’export.
    Retrouvez le portrait de Ciel & Terre paru dans EcoRéseau Business n°44.
  • N°45 : novembre 2017 – Groupe Poclain
    En 2009, c’est la crise et Poclain la vit de plein fouet. En cinq mois, c’est -41 % de CA. Une claque mais surtout une expérience qui a soudé salariés, syndicat et patrons pour trouver une solution qui contournait le Code du travail et qui l’a depuis modifié. Une histoire atypique qui démontre également une très bonne utilisation des médias pour mieux rebondir.
    Retrouvez le portrait du Groupe Poclain paru dans EcoRéseau Business n°45.
  • N°46 : décembre-janvier 2017 – MonBanquet
    Récit d’un pivot critique pour transformer un projet hasardeux en une pépite du commerce de proximité. Mon banquet est ainsi devenu une référence en tant que traiteur qui recourt aux artisans et commerçants de proximité. Une solution permise par une bonne entente entre les fondateurs et les partenaires.
    Retrouvez le portrait de MonBanquet paru dans EcoRéseau Business n°46.
  • N°47 : février 2017 – Bertier Luyt
    Bertier Luyt est devenu rapidement l’un des chantres du phénomène des makers en étant notamment à la création de Fabshop, de Maker Faire et de Batitrad.com. Il est également membre fondateur du Hub IA et cofondateur des Digital Makers Meetup. Mais en quelques mois, il a failli presque tout perdre… sauf peut-être sa soif d’aider les startuppers et sa ferveur intacte en l’entrepreneuriat.
    Retrouvez le portrait de Bertier Luyt paru dans EcoRéseau Business n°47.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here